samedi 7 juin 2008

Omnia "Alive" (Banshee records)

Bientôt un an que le dernier album de Omnia intitulé Alive ! est sorti. Il était grand temps de le chroniquer dans ces colonnes. Surtout que le groupe néerlandais franchit un nouveau palier avec cet album en proposant un produit splendide. Imaginez, la précieuse galette repose dans un digilivre somptueux de 36 pages dans lequel toutes les illustrations sont signées de Alan Lee (Le seigneur des anneaux, Faeries,…). Des dessins qui collent à merveille à l’univers du groupe. Une initiative qui, je l’espère, convaincra les amateurs de Omnia de posséder l’album original. Ce groupe (comme tant d’autres) le mérite vraiment.
Musicalement, il n’y a rien à redire, Omnia est bien le meilleur groupe de Pagan folk du monde. Le groupe puise ses textes parmi les plus grands auteurs et on retrouve dans Alive ! des adaptations de textes de Shakespeare, de Poe ou encore de Lewis Carroll.
Dès les premières notes de « Wytches Brew », une force indicible nous emporte dans un monde étrange où Omnia règne en maître. Bruit de la foudre, vieille à roue sortie des prémices du monde et un final où résonne les hurlements des loups, le groupe maîtrise les ingrédients qui ont faits son succès. Et de musicien hors pair, Steve Sic s’improvise aussi conteur avec beaucoup de succès sur le morceau suivant puisque l’artiste nous conte en 9 minutes le chef d’œuvre d’Edgar Allan Poe, « Le corbeau » (« The raven »).
Omnia reste le maître de l’adaptation de musiques celtiques pour les transformer en véritables danses tribales. « Richard Parker Fancy » est en ce point un authentique chef d’œuvre avec sa première partie magique et son duo flûte – harpe puis une fin de morceau en apothéose avec cette fois un duo flûte –didgeridoo qui est devenu une sorte de marque de fabrique du groupe.
Une musique bâtit pour rentrer en transe et célébrer Dame nature et consorts.
Jenny est quant à elle une véritable déesse de la harpe, son style est d’une beauté à se damner. Le titre final « Fairy Tale » est d’une beauté insoupçonnable, un titre à la mélodie assez triste mais qui ne laissera pas insensible. Jamais une ballade finale n’aura déversée autant d’émotion.
Le groupe s’attaque à travers le titre « The Elven Lover » à l’un des textes les plus connus de la musique médiévale que nous connaissons mieux sous le nom « Scarborough Faire ». L’adaptation qu’en livre Omnia est somptueuse, la force des voix païennes parvenant à faire oublier la délicatesse des voix médiévales.
L’ombre du paganisme plane sur toute cette œuvre et les hommages et références aux créatures fantastiques sont nombreuses. Les musiques néo païennes se succèdent pour célébrer la sexualité débridée des satyres (« Satyr Sex ») ou l’équinoxe (« Equinox »), point culminant de nombreuses célébrations païennes. Une force tellurique sans précédent vient se mêler aux daburkas, bouzoukis, vieilles à roue et autres didgeridoos pour nous livrer un moment de transe chamanique unique. Jamais Dame nature n’aura eu pareil hommage, Alive ! donne vie à tout un pan de notre imaginaire.
Et comme si tout cela ne suffisait pas, Omnia s’entoure des plus grands artistes de la scène médiévale avec la présence de Michael Popp (Qntal) sur « Equinox » et Oliver Pade (Faun) sur « Wytches Brew » et « Fairy Tale ».

PS : A titre personnel, je ne pouvais m’empêché de signaler que, dans le livret, le groupe remercie Robert Holdstock, mon écrivain préféré, pour son magnifique cycle « La forêt des mythagos ». A lire absolument…

Gwilbreuf, Juin 2008
Myspace Omnia :
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=81611709

2 commentaires:

Joe a dit…

"le groupe remercie Robert Holdstock, mon écrivain préféré, pour son magnifique cycle « La forêt des mythagos ». A lire absolument…"

Merci pour le super critique, et je peux vous informer que Robert Holdstock a pris contact avec Omnia pour leur dire qu'il trouve Alive! inspirant :-)

lebarde a dit…

Je trouve ça bien ces passerelles entre littérature et musique et je trouve ça une bonne chose que Robert Holdstock trouve l'album de Omnia inspirant. Peut être qu'un futur album de Omnia sera entièrement consacré au cycle "La forêt des Mythagos". On peut rêver.